Quelques jours se sont écoulés sans toi, et j’apprends encore, pas a pas, à ne plus te voir dans mon quotidien. Faut dire que si tu aurais pu être dans mes sous-vêtements, tu l’auras fait ! J’avais la chance de t’avoir comme collègue de travail. Je suis triste de ne plus avoir ton coup de patte à quatre heures moins quart annoncant que tu étais tanné de travailler. Faut dire que tu n’étais pas le plus productif.

Malgré tout, la décision que j’ai prise à ta place, je l’accepte et je suis zen avec la fin de ta vie.

On n’a passé que 4 mois ensembles. 4 mois à apprendre à connaitre une boule de poil tellement exceptionnelle et de lui donner les meilleurs jours de sa vie. Ceux qui t’ont laissé partir, ils ne méritaient pas ton amour et ta confiance. Je suis heureuse qu’on s’est trouvé!

On va se le dire, ca été 4 mois difficiles. J’en ai passé des nuits sur le tapis du salon collé a toi, a te mettre tes couches et prier que tu sois correct. Papa en a fait des muscles en te prenant dans ses bras pour te monter dans les escaliers.

J’ai souvent pensé que c’était ta dernière journée. Chaque fois, tu me prouvais le contraire. La dernière vrai journée, tu m’as prévenue a 4h le matin. Tu m’as regardé dans les yeux, et tu me l’as demandé. J’ai bien compris que cette journée, je devrais prendre tout mon amour pour toi, tout mon courage et mettre mes sentiments de côté.

Je t’ai fais manger un beigne. Ton frère Blacky en était pas mal jaloux.

Au moment d’écrire ces lignes, je pleure autant que lorsque le vétérinaire m’a confirmé ton départ. Je pouvais le savoir, tu ne réagissais pas meme si je frottais tes fesses. Il n’y a rien que je n’ai pas dit : vas-y mon bébé, va te reposer, maman est là , tu n’es pas seul et tu ne le seras jamais.

Ton collier sera a tout jamais accroché dans la maison. J’espère que tu te roule dans la neige autant que tu veux où tu es.

Je t’aime mon bébé

Valou , ou aussi appellé Maman 💕